PEOPLE : Yann Gael ou le savant mélange entre charisme et justesse

yann-gael-acteur-lefilmcamerounais
(c) François Lefebvre / FTV

À 31 ans, l’acteur Yann Gael a déjà obtenu quatre fois le prix de la meilleure interprétation masculine auprès de divers festivals français. Cinéma, télévision, théatre, l’artiste natif de Garoua a su se tracer un chemin et réaliser son rêve de devenir acteur.

Comme le téléfilm en 2 épisodes « Le Rêve Français » (2017) de Christian Faure, où il incarne le personnage principal, l’histoire de Yann-Gaël Elléouet, plus connu sous son nom d’artiste Yann Gael, est celle d’un grand rêve. Natif du 237 land, plus précisément de Garoua, Yann Gael quittera le Cameroun à l’âge de 2 ans pour la Bretagne (France). À l’image du personnage de Samuel, qu’il incarne dans le téléfilm diffusé sur France 2, un guadeloupéen arrivé en Métropole, c’est à la suite de bouleversements sociaux qu’il prend conscience de son rêve de devenir acteur.

Comme il le raconte au magazine Jeune Afrique, c’est suite aux émeutes des Banlieues en 2007 que l’acteur décide, sur « un coup de tête », de prendre des cours de théâtre. La vocation d’avocat du personnage de Samuel lui apparaîtra à la suite de soulèvements sociaux qui le mèneront en prison. Le personnage et son interprète feront tous les deux face à la déception et au désenchantement. La prison et le racisme pour le premier, l’indifférence et l’absence d’auditions pour le second. « À (Cours) Florent, j’étais isolé, j’ai passé énormément de temps en dehors du plateau à regarder les autres. C’était comme s’il n’y avait pas de place pour moi. Les acteurs travaillaient entre eux, mais moi, je ne leur renvoyais rien : ça a été extrêmement violent. »

Pourtant Yann Gael saura se tracer un chemin. En 2012, encore élève au Conservatoire national supérieur d’art dramatique, il décroche le premier rôle dans la pièce de théâtre « Chocolat, clown nègre » de Marcel Bozonnet, qui sera adapté au cinéma par Samia Chala et Thierry Leclère.

Un peu à l’image de Samuel dans la deuxième partie de « Le Rêve Français », il enchaînera les succès, notamment avec « Le Retour»  de Yohann Kouam (2013) un court-métrage pour lequel il obtiendra deux fois le prix de la meilleure interprétation masculine au festival de Hyères Les Palmiers et Cinébanlieue. Quatre ans plus tard, il recevra le prix France Télévisions de l’interprétation masculine du Festival du Court-Métrage de Clermont-Ferrand pour « Et toujours nous marcherons » de Jonathan Millet. 

Entre-temps, il aura tourné avec des acteurs de renom comme Gérad Darmon dans la série policière « Duel au Soleil » (2016), où il campe le sexy capitaine Sébastien Le Tallec, originaire de… Bretagne. La même année, l’acteur, de plus en plus reconnu à l’international, a tourné dans le téléfilm italien « Il coraggio di vincere » de Marco Pontecorvo. 

Yann Gael a reçu un quatrième prix de l’interprétation masculine au Festival de la fiction TV de La Rochelle 2017 pour sa performance dans « Le Rêve Français », une belle et symbolique récompense pour le natif de Garoua qui a un jour rêvé de devenir acteur. Mais contrairement au téléfilm, l’histoire de Yann Gael n’est pas terminé. Un projet de film réalisé par Peter Kassovitz serait en cours, et il joue actuellement dans la série NDAKARU, tournée à Dakar.

Avec NDAKARU, Yann Gael confirme sa stature d’acteur international, y compris dans son continent de naissance. Un retour en force, puisque le show runner et réalisateur de certains épisodes de la série n’est autre que Jean-Luc Herbulot, le réalisateur franco-congolais de « Concurrence Loyale » et  « Dealer ». Yann-Gaël Elléouet est donc parvenu à réaliser son rêve d’acteur jusqu’en Afrique, et ce, grâce à un savant mélange de charisme et de justesse. Chapeau l’artiste!

Lire l’article de Jeune Afrique consacré à Yann Gael.

*Photo de couverture by FTV

M.N.

Advertisements