Tag Archives: minga et la cuillere cassee

A L’AFFICHE : Minga, “l’unstoppable”

minga-et-la-cuillere-cassee-claye-edou-lefilmcamerounais-4

L’engouement du public pour le film ‘‘Minga et la cuillère cassée’’ reste inaltérable deux années après sa sortie officielle. Le public s’est massivement mobilisé pour aller suivre la projection du de l’oeuvre de Claye Edou ce mercredi 24 avril 2019 à l’Institut Goethe de Yaoundé.  Un retentissement qui arrive juste après la nouvelle récompense reçue au Festival Kingstoon en Jamaïque.

Une masse importante de personnes s’est déplacée pour aller communier avec le Cinéma Camerounais.  La salle de projection de l’institut Goethe était en panne de places. Le film, comme d’habitude, a suscité beaucoup d’émotions dans le public. Certains participants se sont identifiés aux personnages, pendant que d’autres à travers ce film ont reçu une petite piqûre de souvenir de leur enfance.

Ce film me fait voyager dans le temps. Quand je le regarde, je pense directement à ce grand feux qu’allumais souvent mon grand-père à chaque fois qu’il nous contait cette histoire riche de conseils.

Nous confie Godlove.

minga-et-la-cuillere-cassee-claye-edou-lefilmcamerounais-2

Les expressions  et séquences telles que ‘‘Kodogologokooooo’’, ‘‘Wanda’’, les répliques de Mamie Kaba et  les pas de danse esquissés tout le long du film ont mis la salle dans une  grande ambiance cinématographique. A la fin de la projection, l’on pouvait écouter des enfants reprendre ces paroles avec beaucoup de maitrise et d’enthousiasme. Une grande satisfaction pour le réalisateur Claye Edou.

J’en retiens une très grande joie, ça a été un véritable moment de communion. Très heureux de voir le public adhérer au film.

minga-et-la-cuillere-cassee-claye-edou-lefilmcamerounais-6
(c) Dolly Nwafo

Il faudrait rappeler que “Minga et la cuillère cassée” est une histoire adaptée entre deux générations différentes, facilitant ainsi la transmission de la mémoire.

Minga c’est une double inspiration. C’est un conte que nos parents  nous faisaient écouter dès le bas âge. Et je me suis aussi inspiré du recueil de contes Camerounais  “La cuillère cassée”  de Charles Binam Bikoi et de Emmanuel Soundjock, paru  en 1970.

Explique Claye Edou.

minga-et-la-cuillere-cassee-claye-edou-lefilmcamerounais-5
(c) Dolly Nwafo

Cette forte base historique confère à ce film une grande valeur artistique. Malgré le fait que l’histoire soit ancienne, cela n’empêche en rien « Minga et la cuièllere cassée » de parler aux jeunes d’une génération bien plus lointaine à l’histoire.  Deux semaines avant cette projection, Claye Edou avait triomphé au Festival Kingstoon en Jamaïque, remportant le titre de “Meilleur Long-métrage International“.

plus on est récompensé plus ça crée le buzz et du coup le public est attiré. Pour le coup de ce soir, je pense que la victoire à Kingston en est pour quelques chose. Je n’hésiterais pas à programmer une autre projection si l’occasion m’était donnée.

Rejoindre la Page Facebook Officielle du film ICI.

N.J.S.

 

Advertisements

FESTIVAL : 12 prix pour le Cameroun à la cérémonie de clôture des Ecrans Noirs 2018

rebel-pilgrim-ceremonie-cloture-ecrans-noirs-2018-lefilmcamerounais-1

Le Festival Ecrans Noirs s’est achevé en grande pompe pour le Cameroun ce vendredi 20 juillet. À l’issue de la cérémonie de clôture, les films et Cinéastes du 237 land ont remporté au total 12 prix. Retour sur l’évènement.

Le marché du film d’Afrique centrale a pris fin hier soir après 7 jours de colloques, de formations, hommages, du concours Miss Ecrans Noirs et de compétitions de films. Lors de la cérémonie de clôture au Palais des Congrès, le Cameroun, qui a remporté au total 12 prix, dont 8 Écrans, 2 mentions spéciales et 2 autres distinctions, était particulièrement représenté.

ouverture-ecrans-noirs-2018-lefilmcamerounais-5

Les Écrans Noirs

« Rebel Pilgrim » de Paul Samba et Chinepoh Cosson a remporté l’Écran du film Camerounais. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, l’Ecran du Long-métrage Afrique Centrale leur a également été décerné. Et puisque il n’ y a jamais deux sans trois, Azah Melvin a obtenu l’Ecran de la Meilleure Actrice Camerounaise pour son rôle dans… « Rebel Pilgrim »

Anurin Nwunembom a été sacré Meilleur Acteur Camerounais pour sa performance dans « Ward Zee » de Delphine Itambi, tandis que « Un Baiser Pour Deux » de Dante Fox a décroché l’Ecran du Court-métrage Camerounais. Et « SAMBA » d’Enah Johnscott a de son côté remporté l’Ecran de la Série du Festival Ecrans Noirs.

Les jurys des catégories à l’international ont attribué l’Ecran du Documentaire Afrique Centrale à « Ntarabana » de Woukoache François. Celui de l’Ecran du Court-métrage International a été décerné à « SPECIMEN » de Fab Manga, pour un total de 8 Écrans aux films et cinéastes camerounais lors de cette 22ème édition du festival.

Les mentions spéciales

Deux long-métrages camerounais ont respectivement aussi obtenu une mention spéciale lors de la cérémonie de clôture au Palais des Congrès de Yaoundé. Il s’agit du film « TENACITY » de Musing Derick et de « Minga et la cuillère cassée » de Claye Edou.

Autres distinctions

Enfin, dans la catégorie « autres distinctions » décernée à une oeuvre et / ou ressortissant d’origine camerounaise, il y a le prix « 10 jours pour 1 film », attribué à « Hassan », de Bih Amber Esther par le Goethe-Institut Kamerun, en collaboration avec Le Festival Ecrans Noirs.

De plus, il y a le concours Miss Écrans Noirs. Bassek Ba Kobhio, Délégué Général du festival, a couronné en personne la gagnante Marie Yolande. Regardez les candidates défiler dans la vidéo ci-dessous.

La cérémonie de clôture du Festival Écrans Noirs 2018 hier soir s’est donc achevée sur une excellente note pour le Cinéma camerounais. Espérons que ça dure…

M.N

Pour suivre l’intégralité de la cérémonie de clôture en vidéo, cliquez ici.