All posts by Nougoum Michele

RUN : Un court puissant, à la réalisation quasi-parfaite

run-rodrigue-fotso-review-lefilmcamerounais.jpgSi vous entendez RUN de Rodrigue Fotso, un seul conseil : courrez vite voir ce qui se fait de mieux actuellement en matière de Cinéma d’action au Cameroun, et constater les améliorations depuis Bad luck , le précédent court-métrage d’Iboga Productions.

Parce que RUN, c’est 40 minutes d’adrénaline pure, de course folle avec Amanda (Passy Ngah), Paola (Aissatou Njayou), et Ingrid (Marilyne Evengue), dans un décor apocalyptique à la Mad Max, version camerounaise, pour échapper aux griffes de Bobby (Dupree Koual) et sa bande de malfrats. Un court puissant, parfaitement maîtrisé et réalisé, à tel point que l’on aurait souhaité que le court se transforme en long-métrage, et pourquoi pas, dans une salle obscure…

De fait, tous les ingrédients pour faire un box-office s’y trouvent. Le climat de tension qui vous prend aux tripes, et sans quoi le suspens ne prendrait pas; un scénario dynamique et excellemment mis en scène; et la petite dose d’humour au moment où on s’y attend le moins. En sommes, les mêmes éléments déjà présents dans Bad Luck, le court-métrage d’Iboga Productions, produit deux ans plus tôt, et également réalisé par Rodrigue Fotso.

Les similitudes entre les deux court-métrages sont nombreuses. Premièrement, le scénario: De jeunes femmes (Manuella, interprétée par Joyce Tankoua, est néanmoins toute seule dans Bad Luck), se retrouvent au mauvais endroit au mauvais moment, et doivent se battre pour leur survie. Deuxièmement, sur le plan technique : Dans Bad Luck déjà, on y retrouvait cette manière particulière de filmer et ces prises de vues atypiques, portées à maturité dans RUN. Clin d’oeil ou pas, il est intéressant de constater que RUN commence par un règlement de compte en voiture, exactement dans le style Bad Luck

 

Incontestablement, RUN se situe dans la continuité de Bad Luck, mais en version améliorée. Les images sont plus nettes, les effets sont plus travaillés et mieux maîtrisés, y compris le maquillage FX, bien que ce dernier puisse encore être perfectionné. Bref, la mise en scène est plus que réussie et la réalisation quasi-parfaite. Le court bénéficie également d’un casting équilibré, où le charisme de Dupree Koual (avec ses airs de Dark Vador lorsqu’il remonte la colline), n’écrase pas celui, un peu surfait de Passy Ngah, et les présences scéniques de Aissatou Njayou et Bilim bi Bakang, l’interprète de l’énigmatique Moktar.

Seuls bémols, si l’on peut l’appeler ainsi, de ce magnifique court-métrage : certains points du scénario. Amanda sacrifie Ingrid, uniquement par fierté de dire (ou mentir) sur ce qu’elle a fait de son téléphone portable? Et que dire de la résurrection d’Ingrid que Bobby avait pourtant balancé du haut de la colline (dont tout le monde revient) comme un sac à patate? Il est aussi à noter les coupes entre séquences sous fond noir, utilisées parfois avec un peu trop de laxisme.

Quoi qu’il en soit, RUN est un court-métrage à voir. Et nul doute qu’à cette allure, le prochain court ou, nous l’espérons, long-métrage de Rodrigue Fotso, nous en bouchera un coin. À la rédaction de LFC, nous sommes plus qu’impatients.

M.N

Le court-métrage dans son intégralité ci-dessous :

A L’AFFICHE : Envoyez-vous en l’air avec ces films Camerounais

Le coeur d’Adzaï, A man for the week-end, Ward Zee, et plus récemment, Rebel Pilgrim. Ils sont de plus en plus nombreux ces films du 237Land disponibles sur les vols de compagnies aériennes, souvent dans la catégorie “films internationaux” ou du monde. Petit panorama non exhaustif des films avec lesquels on peut littéralement s’envoyer en l’air.

Les films camerounais ont le vent en poupe, notamment auprès des compagnies aériennes. Le coeur d’Adzai (Sergio Marcello et Stephane Becker Jung) ont ainsi fait partie de la programmation de Air France. De quoi passer un bon moment dans les airs en compagnie de la trois fois sacrée meilleure actrice camerounaise aux Ecrans Noirs, Cynthia Elisabeth.

C’est sur Brussels Airlines que les fans globetrotteurs de Syndy Emade pouvaient voir, fin de l’année dernière, la CEO de Blue Rain Entertainment malmener son beau stagiaire dans « A Man for The week-end » (Achille Brice). De quoi assurément passer un agréable voyage. Little Cyndy (Billy-Bob Ndive) on next plane?

Attachez vos ceintures, zones de turbulences avec le très rythmé « Ward Zee » ( Delphine Itambi), un thriller haletant disponible sur les vols longs courriers de Emirates, Air France, KLM et bientôt Brussels Airlines. Gobina Charlotte, Damarise Ndaamo, Libota McDonald, Anurin Nwunembom et Laura Onyama nous embarquent dans leur rocambolesque péripétie. L’atterrissage risque d’être difficile….

Avec Emirates, il est possible de s’envoler dans les airs tout en regardant « Rebel Pilgrim », le majestueux film de Paul Samba et Chinepoh Cosson. Facile alors de laisser ses idées planer, s’ouvrir et s’émerveiller autant à l’immensité du ciel, qu’aux somptueux décors de ce beau mélodrame cinématographique.

Notre voyage s’achève ici, chers LFCinéphiles. Merci d’avoir choisi “LFC” : nous vous souhaitons un agréable séjour sur nos pages.

M.N