Category Archives: A l’affiche

REVIEW : “Saving Mbango”, une romance sur fond de drame le tout à la Camerounaise

saving-mbango-lefilmcamerounais-9

Samedi 26 octobre 2019, “SAVING MBANGO” réalisé par Nkanya Nkwai n’a laissé absolument personne indifférent lors de sa Grande Première à Canalolympia Bessengué, à Douala. Exit une projection haute en couleurs, en émotions et en toutes ces choses qui montrent indéniablement que le Cinéma au Cameroun est en train de prendre un réel envol. REVIEW.

L’histoire de Mbango (Laura Onyama), nous est contée à travers le personnage de John, incarné par le très talentueux Godisz Fungwa. Orpheline élevée par sa grand-mère malade, la belle est atteinte d’une tumeur au cerveau qui la consume à petit feu. Victime de l’ignorance des villageois qui voit en elle une sorcière, Mbango est souvent livrée à elle-même jusqu’au jour où elle rencontre John, son âme soeur.

saving-mbango-lefilmcamerounais-3
Laura Onyama & Godisz Fungwa – TGIM PICTURES

Le scénario écrit par Lynno Lovert est simple, mais terriblement efficace. Dès les premières secondes, la famille de John nous est présentée et on le comprend tout de suite, il y en a des vertes et des pas mûres dans cette concession où tout le monde cohabite. John sort évidemment du lot. Il est ambitieux, travailleur, définitivement la tête pensante d’une famille qui aime se disputer pour les femmes et boire à en saouler pour les hommes. Etait-ce cependant nécessaire d’avoir autant d’extrême pour montrer un John à part ?

saving-mbango-lefilmcamerounais-6
Equipe technique et artistique du film – TGIM PICTURES

Vient ensuite ce moment tant attendu où John rencontre Mbango. L’alchimie ne met pas longtemps à se mettre en place dans ce film de presque 2h que vous ne ressentez pas, tant les actions s’enchainent avec beaucoup de fluidité. Lorsque vient la romance, les ingrédients sont là, et alors que nous pouvions craindre une expression de la romance venue d’ailleurs, Lynno Lovert parvient à nous la dépeindre à la sauce camerounaise avec une subtilité qui mérite des félicitations. Mais il y a cependant un “ailleurs” : la musique. Après tant d’effort dans l’écriture de nous garder dans le contexte camerounais, cette musique classique dans la catégorie “déjà entendue” nous embarque dans une bataille psychologique pour rester les deux pieds bien à Canalolympia Bessengué de la ville de Douala au Cameroun.

saving-mbango-lefilmcamerounais-9
TGIM PICTURES

Le véritable défaut de “SAVING MBANGO” est sans nulle doute ses scènes extérieures jour. Le Cinéma laisse quasiment place à la télévision, la composition des cadres n’arrivent pas à dompter ce soleil éclatant qui fait perdre tant de profondeur aux images, les rendant si brutes qu’on se demande si le film a été un temps soit peu étalonné. Et puis arrivent d’autres scènes, intérieures ou en tombées du jour, magnifiques, avec une atmosphère qui vous installe exactement où vous devez être. Ces moments sont malheureusement trop rares à notre goût, mais heureusement aussi, n’empêche pas d’apprécier l’histoire qui nous est racontée.

saving-mbango-lefilmcamerounais-7
Françoise Ellong, Rédactrice en Chef LFC – TGIM PICTURES

“SAVING MBANGO” a un point fort indéniable : QUEL CASTING ! Otia Vitalis, Libota MacDonald, Elizabeth Ngongang, Stéphanie Tum pour ne citer qu’eux, mais surtout une Laura Onyama et un Godisz Fungwa qui vous touchent que vous le vouliez ou non ! Un duo qu’on en viendrait même à désirer voir main dans la main hors caméra. La Rédac’ terminera par ceci : si vous entendez parler d’une nouvelle diffusion de “SAVING MBANGO”, n’hésitez pas une seule seconde et allez le voir ! Nkanya Nkwai propose un film qui a ses défauts, mais qui vient du coeur et a une sincérité qui fait en sorte que seule les qualités nous restent.

F.E.

A L’AFFICHE : Envoyez-vous en l’air avec ces films Camerounais

Le coeur d’Adzaï, A man for the week-end, Ward Zee, et plus récemment, Rebel Pilgrim. Ils sont de plus en plus nombreux ces films du 237Land disponibles sur les vols de compagnies aériennes, souvent dans la catégorie “films internationaux” ou du monde. Petit panorama non exhaustif des films avec lesquels on peut littéralement s’envoyer en l’air.

Les films camerounais ont le vent en poupe, notamment auprès des compagnies aériennes. Le coeur d’Adzai (Sergio Marcello et Stephane Becker Jung) ont ainsi fait partie de la programmation de Air France. De quoi passer un bon moment dans les airs en compagnie de la trois fois sacrée meilleure actrice camerounaise aux Ecrans Noirs, Cynthia Elisabeth.

C’est sur Brussels Airlines que les fans globetrotteurs de Syndy Emade pouvaient voir, fin de l’année dernière, la CEO de Blue Rain Entertainment malmener son beau stagiaire dans « A Man for The week-end » (Achille Brice). De quoi assurément passer un agréable voyage. Little Cyndy (Billy-Bob Ndive) on next plane?

Attachez vos ceintures, zones de turbulences avec le très rythmé « Ward Zee » ( Delphine Itambi), un thriller haletant disponible sur les vols longs courriers de Emirates, Air France, KLM et bientôt Brussels Airlines. Gobina Charlotte, Damarise Ndaamo, Libota McDonald, Anurin Nwunembom et Laura Onyama nous embarquent dans leur rocambolesque péripétie. L’atterrissage risque d’être difficile….

Avec Emirates, il est possible de s’envoler dans les airs tout en regardant « Rebel Pilgrim », le majestueux film de Paul Samba et Chinepoh Cosson. Facile alors de laisser ses idées planer, s’ouvrir et s’émerveiller autant à l’immensité du ciel, qu’aux somptueux décors de ce beau mélodrame cinématographique.

Notre voyage s’achève ici, chers LFCinéphiles. Merci d’avoir choisi “LFC” : nous vous souhaitons un agréable séjour sur nos pages.

M.N