PEOPLE : Emet Mfegue, la graine d’actrice à suivre de très près

emet-mfegue-graine-dactrice-lefilmcamerounais-1.jpg
Picture by William Nsai

Découverte par Françoise Ellong grâce au groupe Facebook influent “Kamer Sisters” (qui est également une association) fondée par la très dynamique Chouchou Mpacko, Emet Mfegue est une jeune actrice qui n’a presque rien à envier aux grands !

Dans “ASHIA“, elle forme la famille parfaite avant que tout bascule aux côtés de la belle Christa Eka Assam et du charismatique Martin Poulibé. Dès le premier jour de tournage, l’équipe technique et artistique du film a vite pris conscience de la boule d’énergie à laquelle elle avait affaire. 

emet-mfegue-graine-dactrice-lefilmcamerounais-7.jpg
Avec Anurin Nwunembom

Intelligente, drôle et étonnamment à l’aise pour une première fois sur un plateau, elle a capté dès sa première scène l’attention d’une équipe qui ne savait pas du tout à quoi s’attendre. Curieuse, dissipée mais en même temps très à l’écoute, elle a tout de suite montrer sa capacité à se concentrer et donner à la caméra ce que la réalisatrice attend d’elle.

emet-mfegue-graine-dactrice-lefilmcamerounais-3.jpg
Avec Serge Minyem (ingé son) & Eugène Sotti (chef opérateur)

Emet Mfegue, c’est aussi une mémoire sans faille pour ses nombreux dialogues dans le film et une capacité à jouer avec une technicité proche de celle d’un adulte. Elle est également exigeante, observatrice et n’hésite pas à dire ce qu’elle pense quand elle le juge nécessaire.

emet-mfegue-graine-dactrice-lefilmcamerounais-8.jpg

Le clap de fin a été une épreuve pour cette petite fille de neuf ans à qui on s’attache facilement et qui dès le lendemain du tournage, n’a pas hésité à décrocher le téléphone de sa mère pour réunir plusieurs chefs de poste qui lui manquait terriblement et qui pour elle, ont répondu présent.

Chez Le Film Camerounais, nous prédisons une grande carrière à cette graine d’actrice, si toutefois les Cinéastes prennent conscience qu’elle est une véritable perle rare.

Advertisements

PEOPLE : Martin Poulibé, l’archéologue devenu acteur de Cinéma

martin-poulibe-acteur-lefilmcamerounais-4.jpeg.jpeg

Martin Poulibé est l’un des acteurs locaux qu’il n’est plus nécessaire de présenter. Présent dans de nombreux projets cinématographiques, sa carrière se dessine petit à petit au rythme des différentes collaborations et rencontres qu’il fait.

Il ne marche plus dans la rue sans être reconnu par des fans de plus en plus nombreux, qui n’hésite pas à dévier leur trajectoire pour être certain que c’est bien lui. Martin Poulibé est prolifique à la télé comme au Cinéma, enchainant les plateaux visiblement sans trop d’effort.

martin-poulibe-acteur-lefilmcamerounais-2.jpg.jpeg
Anurin Nwunembom, Françoise Ellong & Martin Poulibé

Il y a encore quelques jours, il donnait la réplique à l’excellent Anurin Nwunembom dans le court-métrage “ASHIA” de Françoise Ellong. Une expérience qui marque la toute première collaboration entre les deux acteurs.

martin-poulibe-acteur-lefilmcamerounais-5.jpeg.jpeg

Avec une licence d’Histoire et une formation en Archéologie, rien ne présageait que Martin rejoindrait dans les années 2000 la grande famille du 7ème Art. Seize après ses débuts, il a plusieurs courts-métrages à son actif dont “Bonne Nouvelle” de Gérard Désiré Nguélé ou encore “L’Honneur des Femmes” de Paul Ndo Kobhio, qui n’est autre que le frère de Bassek Ba Kobhio.

martin-poulibe-acteur-lefilmcamerounais-1.jpg.jpeg

Côtés longs-métrages, vous l’avez certainement vu dans le très populaire “Paris À Tout Prix” de Joséphine Ndagnou, “La Maladie du Sommeil” de Kohlner ou encore “White Material” de Claire Denis.

martin-poulibe-acteur-lefilmcamerounais-3.jpg.jpeg

Chez Le Film Camerounais, nous sommes curieux de savoir quel réalisateur arrivera à rendre Martin Poulibé méconnaissable à l’écran, car nous regrettons de le voir incarner le plus souvent le même type de rôles.