PEOPLE : Martin Poulibé, l’archéologue devenu acteur de Cinéma

martin-poulibe-acteur-lefilmcamerounais-4.jpeg.jpeg

Martin Poulibé est l’un des acteurs locaux qu’il n’est plus nécessaire de présenter. Présent dans de nombreux projets cinématographiques, sa carrière se dessine petit à petit au rythme des différentes collaborations et rencontres qu’il fait.

Il ne marche plus dans la rue sans être reconnu par des fans de plus en plus nombreux, qui n’hésite pas à dévier leur trajectoire pour être certain que c’est bien lui. Martin Poulibé est prolifique à la télé comme au Cinéma, enchainant les plateaux visiblement sans trop d’effort.

martin-poulibe-acteur-lefilmcamerounais-2.jpg.jpeg
Anurin Nwunembom, Françoise Ellong & Martin Poulibé

Il y a encore quelques jours, il donnait la réplique à l’excellent Anurin Nwunembom dans le court-métrage “ASHIA” de Françoise Ellong. Une expérience qui marque la toute première collaboration entre les deux acteurs.

martin-poulibe-acteur-lefilmcamerounais-5.jpeg.jpeg

Avec une licence d’Histoire et une formation en Archéologie, rien ne présageait que Martin rejoindrait dans les années 2000 la grande famille du 7ème Art. Seize après ses débuts, il a plusieurs courts-métrages à son actif dont “Bonne Nouvelle” de Gérard Désiré Nguélé ou encore “L’Honneur des Femmes” de Paul Ndo Kobhio, qui n’est autre que le frère de Bassek Ba Kobhio.

martin-poulibe-acteur-lefilmcamerounais-1.jpg.jpeg

Côtés longs-métrages, vous l’avez certainement vu dans le très populaire “Paris À Tout Prix” de Joséphine Ndagnou, “La Maladie du Sommeil” de Kohlner ou encore “White Material” de Claire Denis.

martin-poulibe-acteur-lefilmcamerounais-3.jpg.jpeg

Chez Le Film Camerounais, nous sommes curieux de savoir quel réalisateur arrivera à rendre Martin Poulibé méconnaissable à l’écran, car nous regrettons de le voir incarner le plus souvent le même type de rôles.

Advertisements