Category Archives: Interviews

EXCLUSIF : Nabila Rod, de la musique au Cinéma !

exclusif-interview-nabila-rod-broken-lefilmcamerounais-7

L’Artiste et musicienne Nabila Rod fait ses premiers pas au Cinéma par la grande porte et endosse la casquette de 1er rôle du film “BROKEN” réalisé par Anurin Nwunembom à découvrir bientôt sur vos grands écrans, une production Blue Rain Entertainment de la boss Lady Syndy Emade ! Entretien exclusif à lire.

Le Film Camerounais : que pensez-vous de votre début glorieux en tant qu’artiste musicienne à l’heure actuelle ?
Nabila Rod : déjà je suis très reconnaissante envers mes fans et ceux qui me soutiennent ainsi que mon équipe, car c’est grâce à eux que je suis à ce niveau.  Cela dit, je pense que j’ai encore du chemin à faire pour atteindre mes objectifs mais je suis vraiment contente de voir que les choses avancent et je rends grâce au Seigneur pour ça.
L.F.C : à quel moment avez-vous pensé qu’il fallait se lancer dans le 7ème art, avez-vous le sentiment d’accomplir une vocation ou bien il y a autre chose qui  vous aurait convaincu de vous lancer dans ce domaine ?
N.B : honnêtement, je n’ai pas eu de moments auquel j’ai pensé m’associer à ça. L’occasion s’est présentée et j’ai pas hésité. Certes, quand j’étais petite je faisais des sketchs à l’école et dès fois quand je me retrouve avec des humoristes, j’arrive facilement à jouer un rôle. J’aime beaucoup le Cinéma. Mais bon, je ne me suis jamais dit qu’il fallait que j’essaie un peu. C’est juste que j’aime essayer des nouveaux trucs, j’aime bien me découvrir et savoir ce que je peux faire, et quand je me donne, je le fais bien. Donc quand l’occasion s’est présentée je me suis dit “pourquoi pas ?” C’est le moment de voir mes talents cachés (rires).
exclusif-interview-nabila-rod-broken-lefilmcamerounais-4
L.F.C : Qui vous a fait cet appel à transiter dans le Cinéma, quelle a été l’opportunité ?
N.B : La productrice Syndy Emade de Blue Rain Entertainment. J’étais vraiment ravie qu’elle ait pensée à moi pour son film “BROKEN”. Je n’ai jamais fait ça du coup je comprenais pas pourquoi elle m’avait choisi. Mais c’était une belle surprise et je lui serais toujours reconnaissante car elle a cru en moi et elle m’a fait confiance pour son projet. Et déjà que j’aime beaucoup le Cinéma et tout ce qui va avec. Être dans la peau d’une autre personne et jouer un rôle contraire à qui vous êtes vraiment. C’était tentant et j’étais vraiment contente et excitée de faire ça.
L.F.C : Quels sont selon vous les atouts qu’un acteur artiste musicien ne partage pas avec les autres ?
N.B : Je dirais que c’est la polyvalence qui fait la différence. Être capable de tout faire sans forcer. Tout le monde peut jouer ou faire des clips, mais tout le monde ne peut pas être acteur. Comme tout le monde peut chanter mais tout le monde ne peut pas être artiste, car ça demande une grande capacité d’adaptation, de créativité et de sensibilité. Quand tu arrives à être acteur artiste musicien, ça veut dire que tu es amené à te diversifier facilement dans n’importe quoi et même la réalisation.
L.F.C : Bien avant votre  entrée dans le Cinéma, est-ce que vous vous êtes frottée aux réalisateurs de films ?
N.B : J’ai fait des clips avec des réalisateurs comme NS Pictures et je suis aussi apparue dans des clips, mais ce n’est pas comme au Cinéma ; car là tu joue un rôle, tu dois commander tes émotions devant une caméra et des gens te regarde. Tout est nouveau et différent.
exclusif-interview-nabila-rod-broken-lefilmcamerounais-1
L.F.C : vous sentez-vous prête à faire vos premiers pas dans ce domaine ?
N.B : ah oui, très prête!!
L.F.C : vous allez débuté aux côtés de personnalités réputées du domaine comme Nchifor Valéry, Prince Ojay ou encore John Dumelo. Qu’est-ce que cela vous inspire ?
N.B : c’est un honneur. J’avais l’habitude de voir leurs films à la télé, mais maintenant je suis près d’eux et ça prouve juste qu’il n’est pas interdit de rêver et que tout est possible .
L.F.C : de quelle manière pensez-vous pouvoir apporter un plus dans ce qui se fait déjà dans le Cinéma Camerounais ?
N.B : je crois que ce sera la première fois au Cameroun qu’une jeune artiste décide aussi de faire du Cinéma et en plus être l’actrice principale. On a l’habitude de voir les mêmes têtes à la télé. Du coup, je crois que mon petit plus sera de pousser les jeunes à s’ouvrir et s’intéresser un peu plus au Cinéma et savoir qu’on peut tout faire et très bien faire. Peut-être plus tard je m’intéresserais à la réalisation des films on ne sait jamais, mais tout en ramenant le côté urbain et jeune de la musique au Cinéma.
L.F.C : allez-vous associer la musique au cinéma ou alors vous pourriez mettre un terme à votre carrière de musicienne et vous consacrer essentiellement au Cinéma ?
N.B : la musique c’est ma passion depuis ma tendre enfance et je découvre encore le Cinéma. Même si j’y prends goût et j’espère aussi exercer dans ce domaine. je pense que je vais associer les deux et ça tombe bien car le Cinéma m’aide à me découvrir un peu plus tout comme la musique m’aide à évacuer des émotions. Dans tous les cas, les deux me passionne énormément.
exclusif-interview-nabila-rod-broken-lefilmcamerounais-2
Propos recueillis par N.J.S.
Advertisements

INTERVIEW : la Clé-Télécommande by Wouri TV expliquée par Patrick Kengne Kamga

patrick-kengne-wouri-tv-lefilmcamerounais-2

Trois ans après le lancement  de son entreprise WOURI TV, spécialisé dans la production, communication, diffusion et la distribution des films camerounais, Patrick Kengne innove avec un produit qui rend plus accessible les services de sa chaine. Il s’agit d’une clé+télécommande. Pour de plus amples explications sur son nouveau produit, Patrick a accordé un entretien à LFC.

Depuis la naissance de WOURI TV, le 7ème art camerounais retrouve progressivement  sa  visibilité. Malgré l’absence d’une vraie politique sur la promotion de la culture, Patrick Kengne continue à se battre pour révolutionner le domaine de l’audiovisuel au Cameroun.

Le Film Camerounais : Parlez-nous de votre clé+télécommande. De quoi s’agit-il concrètement ?

Patrick Kengne Kamga : Il s’agit d’une clé + Télécommande permettant de visionner les productions et coproductions de WOURI ENTERTAINMENT, ou des productions de producteurs qui nous confient régulièrement leurs contenus pour diffusion en VOD* sur notre site web. La clé se connecte à une connexion internet (par exemple à domicile), et grâce à l’application WOURI TV à l’intérieur, on accède à un portail de films et séries.

 LFC : de quel constat êtes-vous parti pour la créer ?

P.K.K. : Selon nos statistiques, surtout auprès de la diaspora, de plus en plus de personnes se connectent sur notre site web depuis leur poste de télévision. Ils font pas mal de pirouettes pour y arriver. Certains prennent leurs PC et raccordent à la TV grâce à un Câble HDMI … D’autres qui ont une Smart TV lancent un navigateur (comme Google Chrome), et vont sur www.wouri.tv. Mais dans tous les cas, ces modes détournés de connexion n’offrent pas une ergonomie excellente, mais c’est faute de mieux que les internautes le font. D’autre part, de nombreux internautes aiment profiter de nos programmes en famille, au salon. Vous vous doutez bien que sur un téléphone ou un PC, c’est l’horreur dans ces conditions !

LFC : qu’apporte t-elle de nouveau dans la vie de  l’entreprise Wouri tv,  et de celle des citoyens qui aimeraient s’en procurer ?

 P.K.K. : Justement l’ergonomie et plus encore la beauté d’avoir une télécommande en main et de “ZAPPER” comme on dit souvent d’un film à un autre, d’un épisode de série à un autre. On espère convaincre certaines chaines de TV locale de s’intégrer au système à terme. Mais pour le moment c’est 100% Cinéma Camerounais, puis Africain prochainement.

LFC : comment  s’en procurer ?

P.K.K. : « A l’heure où je vous réponds, c’est à dire le 30/04/2019, je pense qu’avec un peu de chance, dans une dizaine de jours, nous aurons bouclé la mise à disposition des 250 premières clés. A ce moment là, on réservera la moitié pour les camerounais vivants au Cameroun et l’autre moitié pour la diaspora. Les commandes pourront se faire sur le site shop.wouri.tv que nous allons rapidement mettre en place pour la circonstance. »

LFC : quelles sont les prochains objectifs de Wouri tv ?

P.K.K. : « A très court terme, nous allons “enfin” nous occuper des pays émergeants. Le constat à ce niveau est simple : ces pays n’ont pas forcément de bonnes connexions internet pour profiter de nos services. Les internautes de ces pays n’ont pas non plus la plupart du temps des moyens de paiement comme CB* ou PAYPAL. Ces deux problématiques vont donc être réglées avec la mise à disposition de ce qu’on va appeler WOURI TV Lite. Cela va se faire en 2 temps : pilote d’abord au Cameroun avec WOURI TV Lite 237, puis déploiement généralisé en Afrique en supprimant le 237, comme vous pouvez le constater sur les logos ci-dessous. Bien entendu, nous allons continuer à conquérir la diaspora avec le travail que nous avons déjà commencé à faire. Le but ultime étant d’arriver à produire un film et à le rentabiliser RIEN qu’avec la VOD, exactement comme le géant américain NETFLIX. C’est de notre point de vue VITAL surtout dans un pays comme le Cameroun où aucune chaine de TV ne s’intéresse réellement au Cinéma Camerounais (pour celles qui font semblant de s’y intéresser, c’est à coup de lance pierre qu’elles achètent les contenus des producteurs). J’en profite pour louer les efforts de plateformes comme la vôtre qui malgré les difficultés, continuent à lutter pour que les citoyens camerounais reprennent goût au Cinéma local ».

LFC : Monsieur Kengne, merci !

P.K.K. : c’est moi qui vous remercie.

Propos recueillis par N.J.S.

* VOD = Video On Demand 

* CB = Carte Bancaire

Suivre Wouri TV 237.

patrick-kengne-wouri-tv-lefilmcamerounais-4

patrick-kengne-wouri-tv-lefilmcamerounais-3