Tag Archives: claye edou

A L’AFFICHE : Minga, “l’unstoppable”

minga-et-la-cuillere-cassee-claye-edou-lefilmcamerounais-4

L’engouement du public pour le film ‘‘Minga et la cuillère cassée’’ reste inaltérable deux années après sa sortie officielle. Le public s’est massivement mobilisé pour aller suivre la projection du de l’oeuvre de Claye Edou ce mercredi 24 avril 2019 à l’Institut Goethe de Yaoundé.  Un retentissement qui arrive juste après la nouvelle récompense reçue au Festival Kingstoon en Jamaïque.

Une masse importante de personnes s’est déplacée pour aller communier avec le Cinéma Camerounais.  La salle de projection de l’institut Goethe était en panne de places. Le film, comme d’habitude, a suscité beaucoup d’émotions dans le public. Certains participants se sont identifiés aux personnages, pendant que d’autres à travers ce film ont reçu une petite piqûre de souvenir de leur enfance.

Ce film me fait voyager dans le temps. Quand je le regarde, je pense directement à ce grand feux qu’allumais souvent mon grand-père à chaque fois qu’il nous contait cette histoire riche de conseils.

Nous confie Godlove.

minga-et-la-cuillere-cassee-claye-edou-lefilmcamerounais-2

Les expressions  et séquences telles que ‘‘Kodogologokooooo’’, ‘‘Wanda’’, les répliques de Mamie Kaba et  les pas de danse esquissés tout le long du film ont mis la salle dans une  grande ambiance cinématographique. A la fin de la projection, l’on pouvait écouter des enfants reprendre ces paroles avec beaucoup de maitrise et d’enthousiasme. Une grande satisfaction pour le réalisateur Claye Edou.

J’en retiens une très grande joie, ça a été un véritable moment de communion. Très heureux de voir le public adhérer au film.

minga-et-la-cuillere-cassee-claye-edou-lefilmcamerounais-6
(c) Dolly Nwafo

Il faudrait rappeler que “Minga et la cuillère cassée” est une histoire adaptée entre deux générations différentes, facilitant ainsi la transmission de la mémoire.

Minga c’est une double inspiration. C’est un conte que nos parents  nous faisaient écouter dès le bas âge. Et je me suis aussi inspiré du recueil de contes Camerounais  “La cuillère cassée”  de Charles Binam Bikoi et de Emmanuel Soundjock, paru  en 1970.

Explique Claye Edou.

minga-et-la-cuillere-cassee-claye-edou-lefilmcamerounais-5
(c) Dolly Nwafo

Cette forte base historique confère à ce film une grande valeur artistique. Malgré le fait que l’histoire soit ancienne, cela n’empêche en rien « Minga et la cuièllere cassée » de parler aux jeunes d’une génération bien plus lointaine à l’histoire.  Deux semaines avant cette projection, Claye Edou avait triomphé au Festival Kingstoon en Jamaïque, remportant le titre de “Meilleur Long-métrage International“.

plus on est récompensé plus ça crée le buzz et du coup le public est attiré. Pour le coup de ce soir, je pense que la victoire à Kingston en est pour quelques chose. Je n’hésiterais pas à programmer une autre projection si l’occasion m’était donnée.

Rejoindre la Page Facebook Officielle du film ICI.

N.J.S.

 

À L’AFFICHE : “Minga et la cuillère cassée” ou l’aventure du Cinéma d’animation camerounais

cinema-d'animation-lefilmcmerounais-1
© Picture from Claye Edou Facebook Account

“Minga et la cuillère cassée” aux festivals Cinémas d’Afrique de Lausanne et Écrans Noirs, et depuis peu dans les réseaux CanalOlympia. Une belle reconnaissance du potentiel du Cinéma d’animation camerounais. 

L’aventure de “Minga et la cuillère cassée” (2017) continue. Après le Festival du Cinéma d’Animation de Meknès (FICAM), Vues d’Afrique, le festival du Film d’Animation d’Abidjan (FFAA), le festival Cinémas d’Afrique de Lausanne, le film a été sélectionné à la 22 ème édition du Festival Écrans Noirs et fait partie depuis peu de la programmation du réseau  CanalOlympia. Une excellente nouvelle pour Claye Edou, son réalisateur, et pour l’industrie de l’animation au Cameroun. 

cinema-danimation-lefilmcamerounais-4.png
© Picture from Claye Edou Facebook Account

Adaptation libre sous forme de comédie musicale de “Les Contes du Cameroun” de Charles Binam Bikoi et Emmanuel Soundjock paru dans les années 70, le long-métrage raconte l’histoire de Minga, une orpheline chassée de la maison par sa belle-mère pour avoir cassé une cuillère. Minga entame alors une série d’aventures où se mêlent animaux sauvages et prince charmant. Le tout sous fond de décor pré-colonial et ponctué d’expressions en langues locales. 

L’aventure de “Minga et la cuillère cassée” est aussi celle du cinéma d’animation camerounais. Une industrie encore peu développée au 237 Land. Rares sont les studios d’animation comme Cledley Productions, fondé par Claye Edou, malgré l’intérêt croissant des jeunes vers ce genre cinématographique. 

Un genre qui a déjà été investi dans le passé. En 2015, Daniel Kwama a réalisé “Turbulences”, une allégorie en 3D de plus d’1h50 sur l’émigration clandestine. Le film raconte l’histoire d’un chasseur propulsé dans une planète étrange et qui finit par décider d’émigrer pour s’en sortir. 

La sélection de “Minga et la cuillère cassée” aux festivals Cinémas d’Afrique de Lausanne et Écrans noirs, ainsi que sa programmation dans tout le réseau CanalOlympia sont de bonnes nouvelles. Une agréable aventure que LFC espère, servira à toute l’industrie du Cinéma d’animation camerounais. 

M.N.