COUP DE COEUR : “Le Bleu Blanc Rouge de [ses] cheveux”

review-le-bleu-blanc-rouge-de-mes-cheveux-lefilmcamerounais-2

Vingt et une minutes ont suffi à Josza Anjembe, dont c’est le premier court-métrage, pour nous embarquer jusqu’au bout dans la vie de Seyna dix-sept ans et surtout, pour nous convaincre de ses talents indéniables de réalisatrice ! Depuis notre premier coup de coeur (“Une Démocratie Africaine“), nous n’espérions pas chez Le Film Camerounais en avoir un second de si tôt.

A dix-sept ans, Seyna (Grace Seri) est une adolescente d’origine Camerounaise née en France et qui aime profondément son pays. Ses parents sont fiers de leur fille qui vient d’obtenir son baccalauréat et tandis qu’elle approche de la majorité, la jeune femme ne rêve que d’une chose : acquérir la nationalité Française. Ce qui n’est pas du goût de son père qui s’y oppose catégoriquement.

review-le-bleu-blanc-rouge-de-mes-cheveux-lefilmcamerounais-4

Pour ce premier film, Josza Anjembe opte pour une réalisation intelligente à la fois simple et efficace. En d’autres termes, les images sont si belles, le son si travaillé et les acteurs si justes que vous spectateur avez enfin la possibilité de ne vous concentrer que sur l’essentiel : l’histoire qu’on vous raconte. Une oeuvre dans laquelle des erreurs techniques et de mise en scène sont trop présentes vous empêche littéralement d’apprécier ou même de vous faire une idée du propos d’un film.

review-le-bleu-blanc-rouge-de-mes-cheveux-lefilmcamerounais-3

Chez Le Film Camerounais, nous avons particulièrement apprécié le travail remarquable qui a été effectué sur les personnages secondaires du film. Nombreux sont les metteurs en scènes qui sont tellement focalisés sur leurs personnages principaux qu’ils en oublient à quel point ceux et celles qui les entourent permettent de les sublimer davantage. Cet aspect du “Bleu Blanc Rouge de mes Cheveux” montre la qualité d’écriture du scénario de base, ainsi que la capacité de la réalisatrice à l’emmener encore plus loin une fois devenu film.

review-le-bleu-blanc-rouge-de-mes-cheveux-lefilmcamerounais-5

Le seul bémol de ce court-métrage à notre sens, est sa chute. Bien que nous soyons conscient du message que la réalisatrice a voulu faire passer, elle manque cruellement à la fois de pertinence et surtout, de vraisemblance. Vous la dévoiler serait vous spoiler* entièrement le film, alors nous restons volontairement vague pour susciter à la fois votre curiosité et vous donner envie de le découvrir absolument. En sélection officielle de la 20ème édition du Festival Ecrans Noirs, le film n’a pas remporté le sésame, mais n’a pas du tout démérité.

Rejoignez leur page Facebook.

* Spoiler = dévoiler 

LE BLEU BLANC ROUGE DE MES CHEVEUX – Extrait from Yukunkun Productions on Vimeo.

Advertisements