Category Archives: Festivals

ECRANS NOIRS 2019 : LES PRODUCTIONS CAMEROUNAISES EN COMPÉTITION – liste définitive

longs-metrages-camerounais-ecrans-noirs-2019-lefilmcamerounaisLa liste modifiée (dernière version) des nommés aux Ecrans Noirs 2019 est enfin connue. Lors de cette 23 ème édition du festival qui se déroulera du 13 au 20 juillet, le Cameroun y est représenté 39 fois, pour un total de 36 productions. Petit état des lieux des productions camerounaises en compétition.

Trente-six productions pour un total de 39 nominations. Comparée à la première sélection annoncée par les organisateurs d’Ecrans Noirs, moins de productions camerounaises demeurent en compétition. Comme lors de la précédente édition, elles sont pourtant encore bien représentées lors de ce festival Ecrans Noirs 2019. Et c’est évidemment sans surprise dans les catégories courts-métrages, longs-métrages et documentaires camerounais que l’on retrouve le plus gros du bataillon 237 land, et le plus de modifications.

courts-metrages-camerounais-ecrans-noirs-2019-lefilmcamerounais
“Le Palmier de la discorde” a été retiré de la sélection officielle.

C’est un des changements majeurs. Entre la première sélection des Ecrans Noirs et la seconde, le nombre de films en compétition dans la catégorie courts-métrages camerounais est passé de 12 à 9. Cependant, le nombre  de films reste en hausse par rapport à l’année dernière (9 en 2019 contre 7 l’année dernière).

courts-metrages-internationaux-ecrans-noirs-2019-lefilmcamerounais

Initialement nommés dans cette catégorie courts métrages camerounais, Angles de Lea Malle Frank Thierry et La Marche de Calvin Yadia en seront retirés, mais restent dans la catégorie courts-métrages Afrique Centrale, avec Requiem Prologue de Cyrielle Raingou. Les deux derniers courts-métrages ont aussi été sélectionnés dans la catégorie court-métrages internationaux. Le Palmier de la discorde de Charles Soh Tacha a aussi fait les frais des modifications dans la sélection officielle, où il ne figure plus parmi les nommés de la catégorie court-métrage camerounais.

courts-metrages-afrique-centrale-ecrans-noirs-2019-lefilmcamerounais

Le Festival Ecrans Noirs a décidé de retirer de la Sélection Officielle Camerounaise tous films ayant déjà été vus (toutes projections confondues) sur le territoire national  au nom de l’article 3 du règlement sur l’exclusivité des films inscrits au Festival.

longs-metrages-camerounais-ecrans-noirs-2019-lefilmcamerounais
“Testament” et “Deux couples, un destin” ont été retirés de la sélection officielle.

Egalement victime de la décision du Festival Ecrans Noirs, Defying the 6th de Neba Lawrence, ne sera pas en compétition des longs-métrages camerounais, ainsi que Testament de Akuro Tikum Titus, et Deux couples, un destin de Gabi Ruben Ngounou, faisant baisser le total des films en compétition dans cette catégorie de 8 à 5 ( contre 10 en 2018).

longs-metrages-internationaux-ecrans-noirs-2019-lefilmcamerounais

On retrouve néanmoins dans cette catégorie long-métrages camerounais Virgin Blade de Chinepoh Cosson, récipiendaire en 2018 de l’Ecran du film camerounais pour Rebel Pilgrim, et Trauma de Cynthia Elisabeth Ngono, deux fois sacrée meilleure actrice camerounaise.

fictions-docs-afrique-centrale-ecrans-noirs-2019-lefilmcamerounais

Aucun de ces films n’a été nommé dans la catégorie Longs métrages internationaux, où le Cameroun sera représenté par Les armes miraculeuses de Jean-Pierre Bekolo, également nommée dans une nouvelle catégorie crée à la faveur de la nouvelle sélection modifiée appelée Fiction-docs Afrique Centrale.

documentaires-camerounais-ecrans-noirs-2019-lefilmcamerounais

La catégorie documentaires camerounais a aussi été très touchée par la décision du Festival Ecrans Noirs. Sur mes Pas de Madeleine Autet et UN de Nabe-Daone ont tous les deux disparu de la sélection. L’énigmatique Futur dans le Rétro de Jean-Marie Teno est l’unique documentaire camerounais à avoir été sélectionné parmi les documentaires internationaux.

documentaires-internationaux-ecrans-noirs-2019-lefilmcamerounais

Enfin, et non des moindres, même si la catégorie a échappé aux modifications intervenues dans la sélection officielle, le Cameroun est représenté 4 fois dans la catégorie séries internationales, dont All Ventures de L.T Njeck.

series-internationales-ecrans-noirs-2019-lefilmcamerounais

La LFC team souhaite bonne chance à chacun des nommés. RDV du 13 au 20 juillet pour le verdict…

M.N

FESTIVAL : Festico 2019, c’est fini !

festico-2019-cloture-lefilmcamerounais-2

Après 4 jours d’ambiance humoristique, la 7ème édition du Festival International des Images Comiques (FESTICO)  s’est achevée ce  dimanche 05 mai 2019 à Sita Bella. Cette Cérémonie de clôture  était  ponctuée par quelques articulations telles que les projections, et la remise des  prix.

C’est dans une salle de  plus de 300 personnes que  le FESTICO, débuté le 02 mais dernier, a conclu ses 4 jours  activités. Une affluence qui justifie la croissance du festival, qui est d’ailleurs  le seul événement dédié à l’humour en Afrique. Devant cette avancée remarquable, Engo Fernand n’a pas caché sa satisfaction.

festico-yaounde-ferdinand-engo-lefilmcamerounais-14
Ferdinand Engo, Délégué Général du FESTICO

« Ce à quoi j’assiste aujourd’hui est inédit. Des gens se sont massivement mobilisés pour ce Festival, c’est une grande joie pour moi de savoir que les gens sont entrain de progressivement retrouver l’envie d’aller dans les salles de Cinéma. Sur ce point, vraiment c’est un vrai satisfecit ».

Le FESTICO 2019 a fait des projections dans des lieux  différents. Notamment dans la salle Sita Bella, au Centre Culturel “The House” de Symbock et  à Nfandena stade omnisport. Un déploiement sur le terrain qui a amélioré l’audience du Festival avec plus de 4000 personnes présentes  à cette 7ème édition.  Pour également booster sa visibilité, Le FESITCO a mis la barre très haute, en enrôlant 62 partenaires pour sponsoriser son événement. Il faut noter la collaboration avec Canal+  qui permettra à tous les grands absents de revivre les grands points du FESTICO 19 sur toutes les chaines Canal+.

festico-yaounde-ferdinand-engo-lefilmcamerounais-3

Pour apporter une touche particulière dans leur manière de remercier les participants, le FESTICO  a décidé de distinguer certains avec prix  tels que le Prix Spécial de LA GUILDE des Acteurs et Comédiens d’Ongola, le prix YES  PAPA et le Prix Spécial FESTICO 7.

festico-2019-cloture-lefilmcamerounais-3

Christian Kanyinka Mota, l’humoriste congolais a remporté le Prix spécial de LA GUILDE des acteurs et comédiens d’Ongola. Celui en qui s’est incarné l’esprit de Jean Michel Kankan a doublement été récompensé, avec la nomination d’ambassadeur du FESTICO en RDC.  Une distinction qui représente pour lui un  grand  succès

«  Au départ quand j’imitais Kankan, mes camardes de classes congolais se moquaient de moi, mais aujourd’hui  grâce à ça je me retrouve au Cameroun aujourd’hui pour ressusciter cet icône de la comédie Africaine. Je suis tellement fiers d’avoir remporté ces prix ».

Le prix de YES PAPA est revenu à Alphonse Béni, réalisateur Camerounais. Cette distinction lui est décernée pour l’énorme travail qu’il abat pour le Cinéma Camerounais depuis 1970.

Madame Christine Marie Whassom, fondatrice de Cordia prod a été la lauréate du prix spécial FESTICO 7. Elle fait partie de ceux qui ont porté le projet de la statue de Jean-Pierre Dikongue Pipa sur la place des Cinéastes à Ouagadougou au Burkina Faso durant le Cinquantenaire qui s’est achevé en Février dernier. Ces trois personnes ont été les heureux vainqueurs des prix du FESTICO édition 7.

festico-2019-cloture-lefilmcamerounais-4

Malgré les améliorations observées au FESTICO de cette année, il faudrait  noter que l’organisation n’a pas été facile pour le promoteur du Festival, ENGO Ferdinand.

«  Aujourd’hui on clôture le Festival, c’est bien ! Mais, cela n’a pas été facile. Il manque toujours un réel appui financier.  Il faut encore régler pas mal de choses pour que dans les années  à venir ce soit dans une autre dimension. Néanmoins je remercie tous les partenaires, médias, acteurs et mon équipe pour l’apport de chacun dans ce projet qui dure désormais depuis 7 ans ».

N.J.S.