PEOPLE : Chinepoh Cosson, vous avez dit “charisme” ?

chinepoh-cosson-acteur-lefilmcamerounais-3

Le Cinéma au Cameroun compte parmi ses acteurs le très charismatique Chinepoh Cosson. Peu sont nombreux ceux qui peuvent prétendre avoir une gueule, un sacré charisme et une justesse dans l’interprétation aussi bouleversante que la sienne. Chez Le Film Camerounais, c’est avec un immense plaisir que nous vous présentons une valeur sûre du paysage cinématographique local.

Retenez son nom, car vous n’aurez que peu de mal à retenir son visage et surtout, son regard. Chinepoh Cosson est de ces acteurs qui n’ont paradoxalement pas besoin de jouer : tout semble à la fois simple et naturel chez lui. Au premier abord, il ne ressemble pas à quelqu’un d’avenant, ni de sympathique. Mais il suffit de quelques échanges, pour vous rendre compte de son ouverture d’esprit, sa douceur et plus important, son humilité.

chinepoh-cosson-acteur-lefilmcamerounais-5

Si le trône de fer se trouvait au Cameroun, il serait sans aucun doute assis dessus et tous les Mother of Dragons de l’univers n’y pourraient absolument rien. Si vous regardez la série “Rumble” sur la CRTV, vous l’avez certainement reconnu. Côté Cinéma, il incarne le Père soucieux du bien être de sa fille dans Lara’s Song de LT Njeck et joue également dans les films “Smokescreen” ou encore le récent “Kiss of Death” de Musing Derick.

Sa carrière débute en 2005 avec le film “Trials of Passion” réalisé par le regretté Dr. Pungong Victor. Avant cette première expérience, Chinepoh aimait regarder les films et appréciait particulièrement les histoires racontées sans se douter qu’il appartiendrait plus tard à ce milieu. Poussé par un cousin, il va participer à son premier casting et le décocher.

chinepoh-cosson-acteur-lefilmcamerounais-6

Cependant, durant plusieurs années, Chinepoh Cosson décide de s’écarter du milieu cinématographique car il ne trouve pas son compte dans les scénarios qui lui sont proposés, qu’il juge trop faible et dépourvu d’enjeux pour un acteur. Il se consacre alors  à l’écriture et deux films découlent de cette nouvelle expérience : “Sheri Modai” et “Shembeh”.

chinepoh-cosson-acteur-lefilmcamerounais-7

Puis en 2015, l’acteur prend conscience de la belle évolution des productions locales et décide de faire son grand retour dans la grande famille du 7ème Art. Et quand il n’est pas sur un plateau, Chinepoh profite des plaisirs simples de la vie et passe beaucoup de temps à lire.

Rejoignez-le sur Facebook.

Advertisements