MUST READ : La richesse du Cinéma en langues

PierreLotiSimo-cinemaenlangue-lefilmcamerounais1
Pierre Loti Simo “Le Cri du Coeur”

Les langues locales, encore trop peu présentes au cinéma, sont pourtant un atout pour les scénarios et les acteurs qui y gagnent en crédibilité et naturel. Les rares films en langues, qui contribuent à la diversité linguistique et culturelle du Cameroun, méritent bien d’être salués.

On se souvient d’Eriq Ébouaney, l’acteur qui parlait fièrement Duala dans un blockbuster américain. Un court instant de reconnaissance et de fierté cinématographique. Peut-être un peu trop bref, mais assez rare et symbolique pour rester une anthologie. Ci-dessous la vidéo, juste parce que ça fait du bien de sentir son patois du village valorisé aux yeux du monde.

Au delà de la reconnaissance linguistique et culturelle, le cinéma en langues a de nombreux avantages. L’une des forces du court-métrage « Le cri du coeur » de Pierre Loti Simo. provient justement du fait que le film, qui parle des traditions, est totalement en langue locale. Le choix du patois renforce la cohérence du scénario et de la mise en scène. Et en plus de jeux d’acteurs globalement fluides et d’assez bonnes transitions entre les scènes, le patois apporte une touche supplémentaire de spontanéité et de naturel.

Parler en langues locales peut donc se transformer en un véritable atout pour votre film. Il permet en outre une plus grande démocratisation du 7ème art, notamment auprès  de scénaristes et d’acteurs plus à l’aise dans leurs langues natales.

M.N.

Advertisements