ECRANS NOIRS 2016 : Screenshots & Bandes Annonces des courts-métrages en compétition

ecrans-noirs-2016-courts-metrages-competition-lefilmcamerounais-2

Vous avez découvert il y a quelques jours la Sélection Officielle Camerounaise de la 20ème édition du Festival Écrans Noirs qui aura lieu à Yaoundé du 15 au 23 juillet prochain ! Chez Le Film Camerounais, nous avons promis de vous servir de guide tout au long de cette grande fête du Cinéma en Afrique Centrale et nous commençons déjà à tenir parole.

Cette année, la compétition officielle est placée sous le signe de la diversité  avec des films tournés en prises de vues réelles à 90% et un film d’animation très court qui ne va pas vous laisser indifférent ! Deux courts-métrages, “WALLS” de Narcisse Wandji et “BONNE NOUVELLE” de Gérard Désiré Nguélé en plus de la compétition Camerounaise, vont se mesurer aux films venus du monde entier dans la compétition “Court Métrage Internationale”.

Ce que l’on constate également est la présence d’une seule Réalisatrice, Dorothy Atabong et son film “SOUND OF TEARS” dans les huit films sélectionnés en lice pour le prix du “Meilleur Court Métrage” Camerounais.

Sans plus tarder, voici les 8 courts-métrages en Compétition Officielle dès le 15 juillet au Festival ÉCRANS NOIRS 2016 ! Que le Meilleur gagne !

1 – “4X4” de Steve Ndoumbè

Résumé : Mangossi est un jeune élève très intelligent et débordant d’énergie, qui, sans s’en rendre compte rend parfois la vie insupportable autour de lui.

ecrans-noirs-2016-courts-metrages-competition-lefilmcamerounais-3

 

2 – “JUST A LANGUAGE” de Franklin Nwochuze

Résumé : Mr. Ndoumbe’s night mail, was living among people from the English region in Cameroon. As a duty call from his job, he was transferred to a new branch of the company in Bamenda the capital of the North West region of Cameroon. How will he live the reality of his night mail? Ndome his only daughter, making a right choice out of her parents traditional believes, had reasons to understand through her love relationship with Ngwa who’s parents also saw it as an abomination to get married to a francophone, that love and unity has nothing to do with languages that are made up of words. Mr.Doumbe and Ngwa’s family, living another experience of what they had always believed, understood that French and English are just languages and should never be considered as part of human behavior.

ecrans-noirs-2016-courts-metrages-competition-lefilmcamerounais-4

 

3 – “MES VAMPIRES” de Frank Lea Malle

Résumé : Agnès, est une jeune fille d’une vingtaine d’années. Elle survit tant bien que mal dans un village plein de sorciers, sans jamais interférer dans leurs activités, jusqu’au jour où un jeune homme (Gaétan) arrive au village. Convaincue que la vie de ce dernier est en danger, Agnès décide de prendre les choses en main et de le sauver en le faisant quitter le village. Sauf qu’en faisant face à ses démons, Agnès découvre des choses qu’elle était loin de connaitre sur elle-même.

 

4 – “FAKEH” d’Achille Brice

Summary : “Fakeh” tells the story of a young girl in her late twenties, who is a victim of the unfair belief in her locality that education is a privilege not extended to the girl child as their place are more demanded in farm, kitchen and in the bedroom.

 

5 – “SOUND OF TEARS” de Dorothy A. Atabong

Summary : Amina and her family have fled Vancouver to Toronto to escape her estranged lover Josh and the stamp of shame from their patriarchal community, but Josh tracks them down and drunk, he crashes an engagement party. Amina’s father Mr. Saleh invites yet another suitor, a village chief Omar for dinner, to rid his daughter off his hands. Omar accepts the proposition. Amina sends Josh a message to meet in secret to say goodbye; but Josh wouldn’t let her go easily, not when she is carrying their unborn child.

 

6 – “CHUIIT” de Nabe-Daone

Résumé : Le jour se lève dans un quartier modeste de la ville, une Femme en colère harcèle son Mari qui est sur le départ. Coincé, il cède aux caprices de celle-ci  qui veut de l’argent mais il tient à remettre en main propre celui de sa Petite Fille. Sa femme mesure sa joie mais ne va pas tarder à exprimer ses vraies émotions tête a tête avec la gamine très malheureuse.

 

7 – “WALLS” de Narcisse Wandji

Résumé : Richard Méka, ex-directeur général de “NTEP & FILS” est écroué au centre de détention de Mabido où il attend son jugement en vain depuis 4 ans. Il vit cette situation comme une véritable torture, mais ce qui lui donne encore la force de supporter, c’est son fils, Martin Méka, qui est par ailleurs son avocat

WALLS BA from Narcisse WANDJI on Vimeo.

 

8 – “BONNE NOUVELLE” de Gérard Désiré Nguélé

Résumé : Pour ses 15 ans, Victor décide de raconter à sa fille Bonne Nouvelle l’histoire qui a conduit à sa naissance ; une histoire d’amour atypique entre un jeune homme fou amoureux et une femme … séropositive.

Utilisez le hashtag #LeFCMR sur les réseaux sociaux nous donner vos pronostiques du court-métrage qui selon vous gagnera le prix du “Meilleur Court Métrage Camerounais” cette année.

* Visuel couverture by Made in Mboa

Advertisements