TO READ : les tribulations d’une “Guenon”!

les-tribulations-dune-guenon-lefilmcamerounais-3.jpg

Ne soyez pas étonné ! Nous sommes en 2016 et en 2016 tout est possible, même donner la parole à la “Guenon” que je suis devenue au lendemain du verdict d’un Jury qui a mis le doigt exactement là où il fallait.

L’énergie que nous dépensons chaque jour à reculer au lieu d’avancer, dépasse celle que nous passons à créer et à échanger positivement et de manière constructive. Chaque jour, une question me taraude : comment certains arrivent-ils à se convaincre du bien fondé de leurs actes et de leurs paroles quand un amas d’idioties et de bêtises les définissent ?

Les bons et les méchants 

La suite mérite un autre petit visuel de moi avant de continuer. Soyez patient … voilà.

les-tribulations-dune-guenon-lefilmcamerounais-2.jpg

La Guenon que je suis désormais est faite d’une méchanceté que la plus grande des échelles ne pourrait définir. Elle se positionne contre une jubilation révoltante de voir tout un pays pointé du doigt parce que les scénarios que ses Cinéastes écrivent ne sont pas à la hauteur, pas compétitifs.

Cette Guenon a d’ailleurs depuis plusieurs mois soulevée ce problème de scénarios, allant jusqu’à créer des stages qui lui ont valu des “elle se prend pour qui ?” “Elle s’agite trop. Elle a même fait quoi?” ponctué d’un snobbisme comme on en voit rarement, qu’elle a décidé de simplement ignorer jusqu’à ce jour.

La sélection long-métrages Camerounais de la Guenon rassemble des films de réalisateurs qui ont eu une démarche et une vision. Des films qui ont parlé à la Guenon, qu’elle a souhaité montrer au grand public et au Jury. Ce Jury qui a primé deux acteurs talentueux de ces mêmes films et qui a refusé de s’arrêter à la technique correcte pour se focaliser sur l’essentiel : l’histoire. La Guenon est surprise que certains s’imaginent avoir ne serait-ce que 1% de la qualité de mise en scène de ces films. Si eux n’ont pas été primés, combien de fois les autres ?!

À cet instant où elle écrit, la Guenon doit recréer un profile Facebook, parce que les bons s’obstinent à le désactiver à chaque fois qu’ils la trouve méchante et veut lui faire payer elle ne sait trop quoi. Ils n’imaginent pas un instant la force qu’ils lui donnent.

Une Guenon vous fait une promesse 

La Guenon que je suis promet d’être désormais SYSTÉMATIQUEMENT sur votre chemin. Pas pour vous nuire, ça non, je laisse ça aux esprits faibles et aux âmes perdues que vous êtes ; j’y serai vous forcer à faire les choses bien et dans les règles de l’Art. J’en profiterai pour beaucoup apprendre et vous en profiterez pour vous rendre compte à quel point je suis uniquement du côté de ceux qui aiment réellement le Cinéma : pas des autres.

F.E.

Advertisements

HOT NEWS : Palmarès des Écrans Noirs 2016 and the winners are …

palmares-ecrans-noirs-2016-lefilmcamerounais-8.jpg
Laura Onyama – “Meilleure Actrice Camerounaise”

Le palmarès tant attendu de cette 20ème édition du Festival Écrans Noirs est enfin connu ! Chez Le Film Camerounais, nous saluons le professionnalisme de tous les membres des 4 Jurys de cette année et c’est avec beaucoup de plaisir quenous vous dévoilons les heureux gagnants !

Frank Lea Malle a été désigné vainqueur du concours “10 JOURS POUT UN FILM” avec son film “Point de Vue”, organisé par le Festival Écrans Noirs en collaboration avec la Coopérative Allemande et l’Institut Goethe ! Ainsi, Lea comme les Cinéastes l’appelle, remporte la coquette somme d’un million de francs cfa, ainsi qu’une formation tout frais payé à Berlin !

palmares-ecrans-noirs-2016-lefilmcamerounais-7.jpg

Côté court-métrages, Narcisse Wandji et son “WALLS” ont conquis le Jury présidé par l’acteur sénégalo-martiniquais Bruno Henry, un film qui propose une métaphore de l’opération Épervier qui consiste à démasquer et sanctionner des hommes et femmes haut placés ayant détournés des fonds publics. Narcisse a ainsi reçu des mains de Claudia Haidara Yoka un chèque d’une valeur d’un million de francs cfa offert par Canal+.

palmares-ecrans-noirs-2016-lefilmcamerounais-5.jpg

Martial Fonguieng est le “Meilleur Acteur Camerounais” de cette édition 2016 pour son rôle dans le long-métrage intitulé “AU-DELÀ DE LA DÉCHÉANCE” réalisé par Abel Nguenkam, qui est monté sur scène et a été très ému pour son acteur.

palmares-ecrans-noirs-2016-lefilmcamerounais-11.jpg
Jean-Claude Crépeaux, Abel Nguenkam & Rokhaya Niang

La magnifique et talentueuse Laura Onyama quant à elle a été sans surprise sacrée “Meilleure Actrice Camerounaise” pour son interprétation dans le film “KISS OF DEATH” de Musing Derick !

palmares-ecrans-noirs-2016-lefilmcamerounais-2.jpg
Ala Leo & Laura Onyama 

Côté documentaires, “BATCHAM DIEU D’APOLLO ET LA TRAVERSÉE DU NOIR” a remporté le sésame, rendant son réalisateur Vincent Fouodji extrêmement heureux et fiers de son équipe !

palmares-ecrans-noirs-2016-lefilmcamerounais-6.jpg

“BEN & ARA” réalisé par Likké Nnegest avec et produit par la Camerounaise Constance Ejuma, a remporté le prix du “Meilleur Film Étranger” ! Nkanya Nkwai, qui a tourné les quelques scènes locales du film, a  reçu le prix pour l’équipe la réalisatrice.

palmares-ecrans-noirs-2016-lefilmcamerounais-4.jpg

Pour finir, la catégorie longs métrages Camerounais ne s’est vu attribué aucun prix à cause de la faiblesse trop importante des scénarios des films proposés. La programmatrice du Festival pour ces 20 ans, Françoise Ellong, s’est exprimée sur le sujet dans sa chronique à lire ici.

Rendez-vous l’année prochaine pour la 21ème édition du Festival Écrans Noirs !