NEWS : Le réalisateur Nabe-Daone tourne un film médiéval à Ebolowa !

ekop-djam-film-nabe-daone-lefilmcamerounais-1.jpg

Ça tourne en 237Land en ce moment ! Si vous sillonnez un peu la toile, vous remarquerez certainement un nombre intéressant de tournages qui ont lieu dans les quatre coins du pays. Chez Le Film Camerounais, celui du réalisateur Nabe-Daone a attiré notre attention. Le titre : “Ekop-Djam”, qui signifie “Ma Peau” !

C’est dans la ville d’Ebolowa que Nabe-Daone et son équipe ont décidé de poser leur caméra. Certainement l’occasion de faire découvrir en partie cette région du Cameroun à tous ceux qui ne la connaissent pas, ou qui tout simplement ne songent pas à sortir des sentiers battus pour de nouvelles aventures.

ekop-djam-film-nabe-daone-lefilmcamerounais-11.jpg

De quoi parle le film ? “Ekop-Djam” raconte l’histoire émouvante de Ndjende, dont la mère Azo’o durant la grossesse s’est rendue compte qu’elle allait mettre au monde un enfant albinos. Synonyme de malédiction dans son village, elle est contrainte de donner vie dans la forêt et confie le petit Ndjende (qui signifie “Arbre le plus solide de la forêt”) à Na’a, une femme âgée qui l’élèvera dans le secret jusqu’à ce qu’il devienne un adulte. Ainsi, les deux femmes le protège d’une mort certaine réclamée même par son propre père Elon.

Lorsque l’enfant rejeté devenu grand revient dans son village, ce n’est ni pour se venger ni pour se plaindre, mais pour se battre afin que sa couleur de peau ne soit  plus un frein pour vivre en communauté avec les siens et avoir une vie normale.

ekop-djam-film-nabe-daone-lefilmcamerounais-6.jpg

Réalisateur prolifique et passionné, la force de Nabe-Daone (“Jackpot“, “Mon Machin“) semble résider dans sa capacité à rassembler systématiquement de véritables amoureux du Cinéma le temps d’un film et à nourrir ensuite chaque jour leur passion pour qu’elle soit absolument intacte jusqu’au prochain projet.

ekop-djam-film-nabe-daone-lefilmcamerounais-2.jpg

Son film muet controversé “Chuiit” (avec Rose Mary Doh dans le rôle principal) était en sélection officielle et en compétition dans la catégorie “Courts-métrages Cameroun” à la 20ème édition du Festival Écrans Noirs.

Advertisements