Tag Archives: frank olivier ndema

FESTIVAL : Ecrans Noirs 2019, l’édition de toutes les revendications ?

festival-ecrans-noirs-2019-lefilmcamerounai-5

La 23ème édition du Festival Ecrans Noirs ne s’annonce pas de tout repos pour le comité d’organisation dudit Festival, cette année. L’appel à films n’est pas encore terminé, qu’il pleut littéralement des revendications de toute part, qui rendent les perspectives de cette 23ème édition aussi floues que le logo que vous voyez sur ce chapeau. Vivement la conférence de presse !

La Rédac’ ne saurait vous dire où tout a commencé, mais elle a quand même sa petite idée : John Dumelo. L’acteur ghanéen a été en effet annoncé en grande pompe sur la page Facebook Officielle du Festival Ecrans Noirs comme invité potentiel de marque de cette 23ème édition. Quelques minutes plus tard, un hashtag naissait sur la toile, lancé par le Cinéaste Raphael Matouké : #ngijolauxecransnoirs2019. Devenu très vite viral, le mouvement n’a pas été du goût de tout le monde, puisque le réalisateur du court-métrage “Noqra Zarka” (nommé aux LFC Awards 2018) Eric Demtare, a réagi à contre-courant d’un engouement qui se faisait de plus en plus grandissant.

festival-ecrans-noirs-2019-lefilmcamerounai-3

De quels “VRAIS” problèmes parlent-ils ? Nous avons bien entendu mené l’enquête pour vous ! Tout d’abord, les conditions de projection des films en salles : elles atteindraient parfois, si ce n’est souvent, la jauge “exécrables”. Ensuite, le public absent de quasiment toutes les séances, mais pourtant présent aux Cérémonies d’Ouverture et de Clôture. Les théories vont bon train sur le désintérêt de ce public tant convoité par les Cinéastes et par le Festival lui-même, mais beaucoup estime que faire payer l’entrée par exemple est une erreur, surtout lorsque le premier objectif est de réconcilier les films avec leur cible. La multiplication des lieux de projections serait un autre problème, parce que les spectateurs n’ont pas la possibilité de voir tout ce que la programmation a concocté pour eux. Frank Olivier Ndéma a ainsi lancé à son tour un hashtag “#PublicEnSalle2019”, allant jusqu’à proposer une stratégie aux airs de défi au Délégué Général Bassek Ba Kobhio, à qui il promet de remplir deux séances de n’importe quelle production si on lui donne en contrepartie ce qu’il veut.

festival-ecrans-noirs-2019-lefilmcamerounai-2

Le problème qui a été soulevé par le hashtag #ngijolauxecransnoirs2019 est celui de la valorisation des talents Camerounais. Les passions ont été déchainées, le sujet s’est même éloigné jusqu’à attirer l’attention de la bloggueuse béninoise et passionnée de Cinéma Cornélia Glele, qui s’est étonnée de certains propos qu’elle a jugé (à raison ?!) “Xénophobe”. La présence de Thomas Ngijol au Festival Ecrans Noirs est-elle une priorité face à des mauvaises conditions de projection, à un public absent en salles, à des Cinéastes qui estiment être peu considérés durant le Festival ? C’est la question que s’est apparemment posée Eric Demtare. En réponse au buzz qu’a été ce hashtag, le Festival a posté une photo de l’acteur Alain Bomo Bomo, suggérant la possibilité qu’il soit le Maitre de Cérémonie de cette 23eme édition.

festival-ecrans-noirs-2019-lefilmcamerounai-1

Le Festival Ecrans Noirs a lieu cette année du 13 au 20 juillet 2019. La conférence de presse est attendue de pied ferme par la communauté des Cinéastes et son Délégué Général, Bassek Ba Kobhio, devra certainement s’armer de réponses convaincantes et agir ensuite de façon concrète pour montrer qu’il est à l’écoute, toujours.

Advertisements

PREMIERES : “A man …”, “Cauchemar …”, “Minga …”, “Mary Jane”

avant-premiere-cameroun-lefilmcamerounais-15
Avant-Première “MINGA ET LA CUILLERE CASSEE” de Claye Edou

Depuis quelques semaines, il pleut des Avant-Premières en 237Land ! Ce qui a l’air d’un phénomène de mode, témoigne en fait d’une envie de Cinéma de plus en plus forte des cinéphiles du pays, mais aussi une volonté des Cinéastes de franchir un nouveau cap dans la façon de promouvoir leurs films.

Chez Le Film Camerounais, nous ne cachons pas notre plaisir de voir des Avant-Premières se multiplier un peu plus chaque jour ! Courts-métrages, longs fiction et animation, tout y passe ou presque. Nous attendons patiemment que le documentaire soit moins timide de ce côté là.

avant-premiere-cameroun-lefilmcamerounais-26
Frank Olivier Ndéma – réalisateur du CM “Mary Jane”

Le producteur et désormais réalisateur Frank Olivier Ndéma a récemment présenté son court-métrage de genre “Mary Jane” à la salle Sita Bella, dans une salle comble composée de personnalités du monde du Cinéma, de Cinéastes en tous genres et autres cinéphiles. La campagne autour du film a été efficace, avec un déploiement visible de l’équipe de production qui a décidé de ne pas rester là à attendre voir espérer que la séance se remplisse d’elle-même.

A Douala et à Yaoundé, l’équipe du film “A man for the week end” dirigée de mains de maitre par l’actrice et productrice Syndy Emade a mis les petits plats dans les grands. Une Première digne d’Hollywood a eu lieu à Canalolympia Bessengué et au Hilton avec à chaque fois le même mot d’ordre : nous en mettre plein la vue ! Nous déplorons cependant le prix des billets (jusqu’à 50.000fcfa !), qui rendait cette Première élitiste et moins accessible à tout un chacun.

avant-premiere-cameroun-lefilmcamerounais-6

Côté com’, le pari a été totalement réussi et les photos de l’événement une fois achevé donnaient effectivement sacrément envie. Le Ministre des Arts et de la Culture le Professeur Narcisse Mouellè Kombi a même répondu présent, ainsi qu’une fois de plus l’incontournable Cinéaste et promoteur du Festival Ecrans Noirs Bassek Ba Kobhio alias BBK qui était aussi aux premières loges lors de la projection de “Mary Jane”.

“Cauchemar Vivant” de Blaise Ntedju alias Option n’a pas été en reste dans sa démarche de vouloir attirer son public en salle. Canalolympia Bessengué a été une fois de plus choisie par le producteur et réalisateur de “Miranda“, mais les retours sont plus timides côtés visuels ou alors les photos officielles nous ont totalement échappé. Néanmoins, l’engouement s’est fait ressentir le jour de l’Avant-Première grâce aux selfies de spectateurs et Cinéastes, mais nous regrettons l’absence d’un photographe officiel.

avant-premiere-cameroun-lefilmcamerounais-21

Enfin, la dernière Avant-Première dont nous souhaitons vous parler est celle du long-métrage d’animation “Minga et la cuillère cassée“, qui a eu lieu le même jour que celle de “Mary Jane” de Frank Olivier Ndéma mais à Douala cette fois. Tandis que “A man for the week end” s’envolait pour Hollywood, la Team Minga a elle décidé de mettre également les petits plats dans les grands, mais en ne perdant rien de son africanité.

avant-premiere-cameroun-lefilmcamerounais-20

En effet, le film étant l’adaptation d’un conte africain, le dress code a été d’emblée défini par le producteur et réalisateur Claye Edou, qui a lui aussi gagné son pari de nous en mettre plein la vue sans jamais s’éloigner du contexte 100% africain ! Le plus a certainement été la présence des deux personnages Minga et Lobè avec qui on pouvait taper la pause, ainsi que l’affluence de parents accompagnés de leurs enfants pour déguster le film.

La cerise sur le gâteau pour toutes ces Avant-Premières a été les différentes standing ovation auxquelles chaque film a eu droit, chacun avec sa particularité. Chez Le Film Camerounais, nous souhaitons dire un immense BRAVO à toutes les équipes de ces films, qui ont su réconcilier le public avec les différentes salles de Cinéma où ont été projetées leurs oeuvres !