Tag Archives: blaise option

PEOPLE : MARSI ESSOMBA, concepteur de musique de films et musicien éclectique

marsi-essomba-concepteur-musique-film-lefilmcamerounais

Musique traditionnelle, jazz, rock, slam… Marsi Essomba est un musicien éclectique reconnu, qui compte parmi ses nombreux talents créatifs celui de concepteur de musique de films.

Son nom est déjà familier auprès des amoureux de la catégorie dite « musique du monde » pour sa grande maîtrise de styles musicaux aussi éclectiques que variés. De la musique traditionnelle en passant par le jazz, le rock, le hip hop ou le slam, Marsi Essomba est un musicien expérimenté aux tonalités puissantes, influencées par la musique traditionnelle et la culture griotte dans lesquelles il a baigné.

Né en 1980 dans la province du centre du Cameroun, il a travaillé avec des artistes internationaux comme son compatriote Richard Bona et le congolais Lokua Kanza. Il a également fait les premières parties de Tiken Jah fakoly, ainsi que nombreux festivals et marchés de l’art camerounais et internationaux. Il sort son premier album « Le petit Bantu » en 2005, suivi du second « À découvert » en 2011. Le dernier album, intitulé « Bantu Trubatur », est sorti en avril de cette année.

Ce musicien dans l’âme compte aussi parmi ses nombreuses facettes créatives celles de concepteur de musique de films. Génériques de début et de fin, musiques d’habillage, l’artiste a déjà laissé ses traces et empreintes musicales sur plus d’une centaine de productions audio-visuelles. Il en va ainsi du documentaire « Quand l’humanité frappe à nos portes » de Yannick Oho Bambe, qu’il a enrichi de son univers et sa coloration musicale particulière, à la fois mélancolique et apaisante.

Parmi les productions pour lesquelles Marsi Essomba a travaillé , on trouve le premier feuilleton de Blaise Option, « manipulations Fatales », dont il a conçu les génériques de début et de fin, où il confirme une nouvelle fois sa capacité à proposer diverses ambiances musicales, de l’atmosphère dramatique à celle plus détendue.

Une faculté qui semble avoir déjà été remarquée dans le milieu de la pub, puisqu’il conçoit depuis plusieurs années les musiques d’ambiance de spots publicitaires. En 2014, Dream Cosmétique lui a fait confiance pour accompagner musicalement leur pub pour le parfum Miss et VIP sous fond d’un jeu de cache cache amoureux. L’année d’avant, il avait conçu une musique de fond pour le spot de Africa Immobilier.

D’ailleurs, Blaise Option fera de nouveau appel à ses talents pour sa nouvelle série « Le prix du péché ». Marsi Essomba devrait également insérer sa touche musicale dans la série « Yaoundé » de l’Ivoirien Jean-Noël Bah, l’initiateur du concept capitales africaines, bientôt diffusé sur A+. LFC ne cessera de le répéter, production audio-visuelle et musique vont de pair.

* Photo de couverture by Isaac Iboi

M.N.

PREMIERES : “A man …”, “Cauchemar …”, “Minga …”, “Mary Jane”

avant-premiere-cameroun-lefilmcamerounais-15
Avant-Première “MINGA ET LA CUILLERE CASSEE” de Claye Edou

Depuis quelques semaines, il pleut des Avant-Premières en 237Land ! Ce qui a l’air d’un phénomène de mode, témoigne en fait d’une envie de Cinéma de plus en plus forte des cinéphiles du pays, mais aussi une volonté des Cinéastes de franchir un nouveau cap dans la façon de promouvoir leurs films.

Chez Le Film Camerounais, nous ne cachons pas notre plaisir de voir des Avant-Premières se multiplier un peu plus chaque jour ! Courts-métrages, longs fiction et animation, tout y passe ou presque. Nous attendons patiemment que le documentaire soit moins timide de ce côté là.

avant-premiere-cameroun-lefilmcamerounais-26
Frank Olivier Ndéma – réalisateur du CM “Mary Jane”

Le producteur et désormais réalisateur Frank Olivier Ndéma a récemment présenté son court-métrage de genre “Mary Jane” à la salle Sita Bella, dans une salle comble composée de personnalités du monde du Cinéma, de Cinéastes en tous genres et autres cinéphiles. La campagne autour du film a été efficace, avec un déploiement visible de l’équipe de production qui a décidé de ne pas rester là à attendre voir espérer que la séance se remplisse d’elle-même.

A Douala et à Yaoundé, l’équipe du film “A man for the week end” dirigée de mains de maitre par l’actrice et productrice Syndy Emade a mis les petits plats dans les grands. Une Première digne d’Hollywood a eu lieu à Canalolympia Bessengué et au Hilton avec à chaque fois le même mot d’ordre : nous en mettre plein la vue ! Nous déplorons cependant le prix des billets (jusqu’à 50.000fcfa !), qui rendait cette Première élitiste et moins accessible à tout un chacun.

avant-premiere-cameroun-lefilmcamerounais-6

Côté com’, le pari a été totalement réussi et les photos de l’événement une fois achevé donnaient effectivement sacrément envie. Le Ministre des Arts et de la Culture le Professeur Narcisse Mouellè Kombi a même répondu présent, ainsi qu’une fois de plus l’incontournable Cinéaste et promoteur du Festival Ecrans Noirs Bassek Ba Kobhio alias BBK qui était aussi aux premières loges lors de la projection de “Mary Jane”.

“Cauchemar Vivant” de Blaise Ntedju alias Option n’a pas été en reste dans sa démarche de vouloir attirer son public en salle. Canalolympia Bessengué a été une fois de plus choisie par le producteur et réalisateur de “Miranda“, mais les retours sont plus timides côtés visuels ou alors les photos officielles nous ont totalement échappé. Néanmoins, l’engouement s’est fait ressentir le jour de l’Avant-Première grâce aux selfies de spectateurs et Cinéastes, mais nous regrettons l’absence d’un photographe officiel.

avant-premiere-cameroun-lefilmcamerounais-21

Enfin, la dernière Avant-Première dont nous souhaitons vous parler est celle du long-métrage d’animation “Minga et la cuillère cassée“, qui a eu lieu le même jour que celle de “Mary Jane” de Frank Olivier Ndéma mais à Douala cette fois. Tandis que “A man for the week end” s’envolait pour Hollywood, la Team Minga a elle décidé de mettre également les petits plats dans les grands, mais en ne perdant rien de son africanité.

avant-premiere-cameroun-lefilmcamerounais-20

En effet, le film étant l’adaptation d’un conte africain, le dress code a été d’emblée défini par le producteur et réalisateur Claye Edou, qui a lui aussi gagné son pari de nous en mettre plein la vue sans jamais s’éloigner du contexte 100% africain ! Le plus a certainement été la présence des deux personnages Minga et Lobè avec qui on pouvait taper la pause, ainsi que l’affluence de parents accompagnés de leurs enfants pour déguster le film.

La cerise sur le gâteau pour toutes ces Avant-Premières a été les différentes standing ovation auxquelles chaque film a eu droit, chacun avec sa particularité. Chez Le Film Camerounais, nous souhaitons dire un immense BRAVO à toutes les équipes de ces films, qui ont su réconcilier le public avec les différentes salles de Cinéma où ont été projetées leurs oeuvres !